Vladimir Poutine fait réagir le monde en reportant son voyage en France

Par Marie 0

Vladimir Poutine a annulé son voyage en France.

Le Kremlin avait annoncé que le Président russe avait annulé son voyage à Paris, alors qu’il était prévu qu’il s’y rende le 19 octobre. Critiqué pour les bombardements de l’armée russe sur Alep, ce dernier avait répondu que les bombardements effectués en Syrie étaient faits pour anéantir le Front Al-Nosra, considéré comme un groupe terroriste par la Maison Blanche et les nations unies.

Après le voyage avorté du chef de l’Etat russe en France Plusieurs responsables ont réagit comme Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, qui avait d’ailleurs considéré les bombardements de la Russie en Syrie comme étant des crimes de guerre et les Etats-Unis ont pris la décision de stopper tout dialogue avec la Russie.

« J’ai expliqué à Poutine que s’il venait à Paris je n’allais pas l’accompagner aux cérémonies mais j’étais prêt à continuer à discuter sur la Syrie ».

En fait, dans le programme de sa visite en France Vladimir Poutine allait inaugurer un  » Centre spirituel et culturel orthodoxe russe », qui disposera d’une cathédrale orthodoxe.

Mais samedi, l’Etat Russe a opposé un véto au projet de résolution qu’avait présenté la France au Conseil de sécurité de l’ONU qui réclamait l’arrêt immédiat des bombardements aériens et des survols d’avions militaires sur Alep.

« Celui-ci a préféré ajourner sa visite mais cela ne ferme pas les portes à d’autres dialogues, mais il ne va pas venir à Paris » a-t-il a poursuivi.

Et si jamais je le rencontrais, j’allais lui dire que cela ne peut être accepté. L’Etat russe compte sur la France qui l’avait soutenu en Ukraine et en Syrie.

Thierry Mariani, qui est le député LR des français à l’étranger a estimé dans un entretien accordé à la chaine Russia Today, que le fait que François Hollande refuse de rencontrer le Président russe, il devient le valet de la politique américaine ».

Entre temps, les relations entre la Russie et la France sont de plus en plus complexes. De son côté, le ministre des affaires étrangères Jean Marc Ayrault a déclaré que l’arrivée de Vladimir Poutine en France ne sera pas une visite de santé ».