le marathon du Beaujolais fait entre dégustation de mets et de vins et courses

Par Marie 0

Ils seront près de 15000, ces coureurs qui participeront au marathon du Beaujolais ce samedi à Villefranche-sur-Saône.

Au cours du Marathon du Beaujolais, les participants déguisés ne se limiteront pas au fait de courir, mais également déguster du beaujolais, de savourer du fromage, du saucisson sur le parcours de la course.

« Pour moi, c’est plus facile de finaliser une course en restant concentré qu’en faisant comme si nous étions à la maison pour venir boire des boissons.

Cela fait perdre énormément d’énergie » explique Alain Bouhy qui organise le Marathon international du Beaujolais, qui verra la participation de plus de 15000 coureurs issus de plusieurs pays sur plusieurs épreuves.

Courir torse nu peu importe le temps qu’il fait

Très fréquentée comme le Médoc un autre événement du même type, la 10e édition du marathon du Beaujolais sera organisé à Villefranche-sur-Saône. L’événement verra aussi la participation du sexagénaire qui a l’habitude de courir torse nu quel que soit les prévisions de la météo. Cette fois ci, il va courir avec une croix pendant toute la course.

« C’est gênant, mais souvent je conserve une couverture de survie avant de commencer la course. Mais cela fait partie du spectacle. » Lance Gilbert Dantzer en souriant. Ce dernier peut achever un marathon en moins de trois tours d’horloges au cours des années 90 il a atteint la barre des 5 heures l’année passée à Villefranche.

Goûter aux mets à l’arrivée du marathon

« Je ne suis pas intéressé par les chronos, admet t-il. Mais je ne manque pas les ravitaillements. Mais je ne saurais pas non plus refuser de goûter aux mets présentés ». En fait, sur les 40 km de course, les coureurs pourront déguster des entrecôtes charolaises. « Il y a plusieurs coureurs qui marquent un arrêt chez les viticulteurs », avoue Alain Bouhy.

Une thèse confirmée par François D’Haene qui avait remporté un prix lors de la compétition passée. « J’ai mis 2h 35 quand j’ai participé pour la première fois à la course, ensuite, je suis passé à trois heures par rapport à l’année d’après. C’est un bel événement où ne se préoccupe pas pour les chronos.