Carlos Ghosn nommé Président du conseil du constructeur automobile Mitsubishi

Par Marie 0

Déjà PDG de Nissan et Renault, Carlos Ghosn dirigera également un autre constructeur japonais : Mitsubishi Motors, comme l’annoncent les médias nippons. En fait cette nomination intervient après le rachat par Nissan de Mitsubishi.

Après l’annonce de l’information, l’action du constructeur automobile a enregistré une hausse de 7,85% à la Bourse de Tokyo.

Cette hausse aurait certainement été plus conséquente, si Mitsubishi Motors avait annoncé plus tôt, un strict avis sur ses résultats financiers annuels. Suite à une affaire de falsification de chiffres, le constructeur pourrait constater une perte de 240 milliards de yens soit 2,1 milliards d’euros, alors que la première estimation était tablée sur 145 milliards estimé précédemment.

Mais tout montre que Carlos Ghosn a été désigné pour restructurer cette entreprise car Nissan dispose désormais de 34% de parts dans le capital de Mitsubishi Motors.

Désigné comme Président du conseil d’administration par Nissan, sa nomination doit être validée par les actionnaires et les administrateurs de Mitsubishi Motors au courant du mois de décembre, précise le journal japonais.

Par contre, OsamuMusako, le PDG de Mitsubishi devrait conserver son poste malgré bien qu’en matière de définition de poste, des différences existent.

Mais le constructeur n’a pas souhaité commenté l’annonce aussitôt.

Tester le management de Carlos Ghosn

Sa nomination à ce poste n’a surpris personne. Pour les experts, le fait que Nissan ai racheté des parts dans Mitsubishi Motors, il était évident que Carlos Ghosn allait désigner pour prendre la direction de l’entreprise. Mais le concerné n’avait pas voulu montrer qu’il était grandement impliqué dans cette opération pour ne pas susciter des inquiétudes sur son aptitude à tout gérer de front.

En fait, Carlos Ghosn viendra restructurer cette entreprise qui traverse une période de convalescence suite à une falsification de données sur ses voitures, un scandale qui aurait failli détruire l’entreprise n’eut été l’intervention de Nissan.

En rachetant une partie du capital de Mitsubishi, dans le cadre d’un accord signé en mai Nissan compte donc participer à sa restructuration, une opération qui permettra aux deux constructeurs d’en tirer des bénéfices. Aussi, les technologies de Mitsubishi Motors comme celles destinées aux véhicules électriques pourront être utilisées par Nissan.