Apple voudrait s’attaquer au marché de la voiture autonome

Par Marie 0

Le géant de Cupertino est intéressé par le marché de l’automobile autonome. D’ailleurs, il vient de s’inviter au débat tournant autour de la réglementation de la voiture autonome au point de vanter le potentiel de ce véhicule automatisé et appelle les régulateurs américains à ne pas s’arrêter aux tests de ce genre de moyen de transport.

Depuis une année, des rumeurs disent qu’Apple travaillerait sur la voiture autonome, une information jamais confirmée par l’entreprise dirigée par Tim Cook.

Mais tout se confirme avec le courrier que Steve Kenner, directeur de l’intégrité des produits chez Apple, a adressé à la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l’autorité fédérale qui encadre la sécurité routière. Celui a montré à travers son courrier, que sa firme veut se lancer dans les technologies de voiture autonome.

« Nous réalisons d’importants investissements dans la recherche de l’apprentissage des machines et de l’automatisation et elle est passionnée à propos de la capacité des systèmes automatisés dans plusieurs secteurs et dans les transports », relate-il dans une missive envoyée le 22 novembre. Les véhicules automatisés ont cette capacité à réduire de nombreux accidents de voiture et de victimes d’accidents de la route, chaque année et permettre à ceux qui n’en disposent pas de se déplacer. »

Le gouvernement Obama a travaillé pour les voitures autonomes

A travers sa lettre, Apple encourage la NHTSA à réduire ses restrictions sur les tests de ce genre de véhicules, et de poursuivre en indiquant que les « fabricants installés et les nouveaux arrivants devaient bénéficier d’un même type de traitement ».

Au mois de septembre, le gouvernement Obama a lancé une directive favorable au développement des voitures autonomes, en invitant surtout les constructeurs à proposer les engrenages de leur système aux régulateurs.

Barack Obama avait d’ailleurs déclaré que son administration voulait se donner les pouvoirs de tester et approuver des technologies attachées aux voitures autonomes avant qu’elle ne soit mise en circulation, pour ne pas qu’elles soient dirigées par les États.

Sauf que depuis que Donald Trump a remporté la présidentielle, une association du domaine automobile a demandé au futur gouvernement à analyser les réglementations et les directives de Barack Obama dans le secteur l’automobile autonome.