Anne Hidalgo apporte son soutien aux commerces secoués par la baisse du tourisme

Par Marie 0

Le mardi 18 octobre, Anne Hidalgo, la maire de paris a annoncé qu’elle souhaite permettre aux commerces à travailler douze dimanches l’année prochaine.

Après avoir remarqué que le tourisme est en panne et les dégâts de la loi Macron, la maire de Paris a décidé de revoir sa note et de se départir du gouvernement sur l’affaire du travail du dimanche.

En fait, la maire a décidé de donner l’autorisation aux boutiques de travailler douze dimanches en 2017. Un chiffre qui dépasse celui proposé par les écologistes et le Front de Gauche qui font partie de son équipe. A ce titre, elle compte déposer cette proposition au conseil de Paris le mois prochain.

A travers cette décision, la mairie veut aider les « enseignes de proximité qui subissent le recul du tourisme » et affaiblies par les grandes marques qui travaillent le dimanche. Il faut dire que la mairie n’avait pas prévue autoriser l’ouverture des commerces les journées dominicales. Et le groupe de la majorité souhaitais que les commerces puissent ouvrir, 5 dimanches ou 7. On peut d’ailleurs consulter ce choix dans le rapport de la mission d’information et d’évaluation (MIE) sur le travail dominical soumis au conseil de Paris en février 2015.

« La rédaction de la MIE a été faite par les groupes politiques » précise Mathias Vicherat, directeur de cabinet de la maire de Paris.

Mme Hidalgo ne s’est jamais opposée à l’ouverture des commerces pendant douze dimanche par années »

« Au moment où la mairie a reçu le rapport du MIE, en 2015, le tourisme n’avait pas baissé, explique Bruno Julliard, premier adjoint de Mme Hidalgo. Mais les choses ont évolué depuis.

Mais les petits magasins sont confrontés à un recul du tourisme, alors qu’ils ont la possibilité de faire du shopping les dimanches en accédant aux boutiques, quant tenu du fait que les grandes enseignes se trouvent dans les zones touristiques «  précise t-il.

Les ZTI…

C’est en 2015 que la loi Macron a donné la possibilité de créer douze ZTI dans lesquels il est prévu que les commerces puissent ouvrir leurs portes les dimanches et travailler chaque dimanche à minuit pendant la semaine à condition qu’un accord entreprise soit trouvé.